Comment calculer le volume d'eau récupérable suivant sa situation géographique ?

 

Données à connaître:

> La pluviométrie annuelle se sa ville ou de sa région (en mm / m²). lien sur le bouton ci-dessous

 

 

> Le nombre de jours de pluie par an

> La surface de toiture de recolte  ( ramenée sur le plan vertical ce qui correspond en gros à la surface au sol du batiment pris sur les murs exterieurs couverts).

 

Exemple:

Prenons la pluviométrie de la ville de Tours: 694 mm / m² / an

Nombre de jours de pluie: 113 jours

Surface de récolte: prenons une toiture en tuiles de 100 m²

 

On sait que:

1 m3 = 1000 litres

1 mm / m² / an = 1 litre d'eau / m² /an

 

donc pour 694 mm / m² / an nous aurons 694 litres x 100 m² pour notre exemple ce qui fait:

694 x 100 = 69400 litres soit 69 m3 recupérable à l'année (en valeur théorique biensur si l'on néglige les pertes de récolte).

pour les pertes:

 x 0.9 pour une toiture en tuiles

 x 0.8 pour une toiture ondulée

 x 0.6 pour une toiture plate

soit dans notre cas: 69.4 x 0.9 = 62.5 m3

 

ainsi le volume d'eau maximum récupérable sur une année sera de:  62.5 m3  ou 625 litres / m².

 

 

Calcul de l'economie réalisable par an (pour une surface de 100 m²)

 

Prix de l'eau sur LOCHES en 2014 (hors abonnements) : 2.83 € TTC du m3

 

L'économie sera donc de 62.5 x 2.83 =  177 € / an  (si les 62.5 m3 sont récoltés et utilisés )

Cette économie annuelle sera croissante compte tenue de l'augmentation constante du prix de l'eau).

Cette somme représente le gain potentiel maximum réalisable pour une toiture de100 m²  sur une ville comme LOCHES.

 

Pour connaitre réellement l'économie réalisable, il faut tout d'abord connaître ses besoins en eaux qui pourront être remplacés par l'eau de pluie.

Suivant une enquête de l'INSEE réalisée en 2008, la consommation moyenne nationale par habitant est éstimée à environ 150 litres par jour.

 

Cette consommation est répartie comme suit :

- Boisson et cuisson : 3 L

- Lavage des voitures, sols et autres lavages : 11 L

- Lave-vaisselle : 9 L

- Arrosage du jardin : 11 L

- Lave-linge : 17 L

- WC : 46 L

- Douches, bains, soins du corps : 53 L                              soit un total de 150 L

 

 

La Législation française interdit aujourd'hui l'usage de l'eau de pluie pour tous ce qui est usage alimentaire et lavage corporel.

 

L'eau de pluie ne peut donc pas être utilisée pour la boisson, la cuisson des aliments, l'alimentation d'un lave vaisselle, les douches, bains et tous ce qui touche les soins du corps.

Sur 150 litres de consommation par jour et par personne (données INSEE), reste donc 85 L qui peuvent être pris en charge par l'eau de pluie soit un peu plus de 56%.

 

Sous réserve d'avoir une cuve suffisament dimensionnée, permettant de tenir en cas de non-pluie (compter une réserve à 45 jours) et donc d'éviter un basculement sur le réseau d'eau de ville, votre économie sur votre facture d'eau aprés installation à N+1 sera donc de 56% par rapport à votre ancienne facture.

 

  Economie à N+1 = ancienne facture x 0.56 

ou

Nouvelle facture = ancienne facture x 0.44 

 

 

Reste à calculer le volume de sa cuve pour ne jamais être à court et toujours satisfaire la demande en eau de pluie de l'habitation.

 

Comment calculer le volume de sa cuve ?

 

On a vu comment calculer le volume potentielement récupérable.(ici pour nous de 62.5 m3).

Il faut ensuite connaitre ses besoins en eau de pluie et les comparés au volume potentielement récupérable pour savoir si l'opération est viable.

 

Analysons les besoins.

Soit en se servant de son ancienne facture, qui réflète une consommation réelle soit par le biais d'un calcul théorique.

 

1 er cas: avec son ancienne facture. 

 

Prenons la facture d'une famille de 4 personnes qui a consommée pour une année 90 m3.

(habitation avec surface de recolte de 100 m² et sans arrosage exterieur)

 90 x 0.56 = 50.4 m3 soit un volume de 50400 litres qui peut être remplacé par de l'eau de pluie.

Le volume récupérable de 62.5 m3 > au 50.4 m3 que l'on peut utiliser en eau de pluie donc l'opération est viable.

Compte tenue des jours sans pluie, il nous faut une réserve qui permette une autonomie de 45 jours.

 50400 /365 x 45 = 6213 litres

 

Une cuve  de 6213 litres minimum permettra de subvenir aux besoins en eau de pluie sans avoir à basculer sur l'eau de ville.L'autonomie de 45 jours compte tenue d'une pluviométrie de 113 jours par an semble raisonnable.

Cette autonomie n'est pas une constante et dépend des jours cumulés sans pluie suivant les régions.

 

2 ème cas : par le biais d'un calcule théorique.

 

 

Par ce tableau de calcul:

Volume d'eau de pluie récupéré: 62500 litres (ça ne change pas)

Besoins annuel d'eau de pluie: 53200 litres (valeur de consommation du tableau sans l'arrosage)

Jours de reserve: 45 jours

 (62500 + 53200) / 2 = 57850 x 45 /365 = 7132 litres

Suivant cette méthode de calcul, il nous faudra une cuve un peu plus grande du fait d'une base de calcul de consommation un peu plus conséquente.

 

 

 

 

 

 

Calculer avec sa conso réelle c'est calculer au plus près de la réalité de son foyer.

Néanmoins, les besoins évoluent (piscine, personne en plus...)

Après, plus la cuve est grande, plus le stockage sera important mais il ne faut pas non plus trop surdimensionner au risque de ne jamais remplir sa cuve.

Plus la pluviométrie est faible, plus la cuve devra être grande pour éviter la bascule "réseau eau de pluie / réseau eau de ville".

L'important est de pouvoir optimiser sa surface de récupération sans générer trop de modifications donc trop de frais sur le circuit de récolte (modification des gouttières).

 

La récupération de l'eau de pluie n'est pas un investissement à court terme.Elle s'inscrit dans une démarche "Ecocitoyenne" ou la préservation de l'eau est le principal moteur.

Mais le prix de l'eau constament en hausse (le double de chez nous pour certaines régions) et les restrictions en périodes éstivales pourrait bien données à ce type de réalisations d'autres arguments.

L'eau deviendra rare et chère, c'est une mécanique implacable (voir article sur "le paradoxe des économies d'eau").

 

                                                        L'eau est une richesse, préservons là...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • w-googleplus
  • Twitter Clean
  • w-facebook

SARL ECO6TEME - 1 rue Eugène Viollet le Duc -  ZA Vauzelles - 37600 LOCHES  - siret 807 948 781 00016 - code APE: 4322A - SARL au capital de 5000 €