La Dureté de l'eau - Le Calcaire

 

La dureté d'une eau, appelée "titre hydrotimétrique" (TH) ou degré hydrotimétrique est un indicateur de la minéralisation de l'eau.

Cette dureté est proportionnelle à la concentration en Calcium et en Magnésium.

Plus cette concentration est élevée, plus l'eau est calcaire donc plus elle est dure.

 

Cette dureté est exprimée en degré français (°f) à ne pas confondre avec le degré Fahrenheit (°F) qui lui correspond à une température.

 1°f=4 mg de calcium ou 2,4 mg de magnesium par litre d'eau.

 1°f=10 mg/litres de Carbonate de Calcium (CaCO3).

 

 

 

                                                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                 Dureté mesurée à LOCHES

                                                                                                                                                                 le 27 janvier 2015

                                                             

                                                                                                                                                                            Th de 30°f

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’elle soit captée dans les sources, les nappes souterraines ou les rivières, l’eau se charge au fil de temps de sels minéraux et de composants contenus dans le sol. Le calcium et le magnésium en font partie et contribuent à produire une eau calcaire.

La dureté de l'eau est donc directement liée à la nature des sols traversés.

Ainsi, un sol calcaire produira une eau 'dure" au TH élevé (TH élevé > 30°F) alors qu'une eau traversant un sol granitique produira une eau 'douce" (TH faible < 15°F).

 

Avant d’arriver dans nos maisons, l’eau est pompée, décantée, filtrée et désinfectée avant d’être distribuée via les canalisations. La qualité de l'eau répond à des normes nationales et européennes très strictes. Composition, couleur ou élément pathogène : tout est strictement réglementé pour offrir une eau de qualité d'un point de vue bactériologique.  Il est néanmoins possible de la filtrer de nouveau pour obtenir une eau de meilleure qualité.

.

Il n'existe pas de limite supérieure du degré hydrotimétrique dans la législation française ni de valeur guide. Néanmoins le Ministère de la santé qualifie d’idéal un degré hydrotimétrique compris entre15°F et 25°F.

L'eau dure n'a pas d’effets nocifs sur la santé mais la formation de calcaire peut générer des désagréments matériels (entartrage des canalisations notamment). Le calcaire est principalement composé de carbonate de calcium résultat de la combinaison du calcium et du gaz carbonique. 

La limite inférieure du degré hydrotimétrique pour les eaux destinées à la consommation humaine et n'ayant pas subies de traitement thermique est fixée à 15°F. Une eau trop douce peut présenter des inconvénients pour la santé suite à la dissolution de métaux des canalisations tels que le fer ou le plomb, qui seront alors ingérés par notre organisme. Ces eaux présentent également un risque de corrosion pour les canalisations (absence de formation de la couche carbonatée de protection).

 

 

 

 

 

 

Eau douce (< 15°f)

Eau dure (15-30°f)

Eau très dure (30-40°f)

Eau extrémement dure (> 40°f)