Les dégâts du tartre

 

 

Rappelons tout d'abord qu'il n'y a aucun danger pour la santé à boire une eau très calcaire. Cependant, la présence en excès de tartre présente certains inconvénients :

 

  • l'eau dure diminue les propriétés détergentes des lessives et des savons,d'où leur consommation accrue, avec des conséquences en matière de pollution de l'eau.

 

  • le tartre peut se déposer sur les parois des canalisations, dans les chaudières, les tuyaux d'eau chaude ou les appareils électroménagers. On estime qu'une épaisseur de 3 mm de tartre sur un serpentin de chauffe-eau peut provoquer 18 % de perte d'énergie. La durée de vie des appareils peut également être affectée.

 

  • les dépôts de tartre augmentent le risque de proliférations bactériennes, y compris la redoutable légionelle, notamment lorsque les eaux stagnent à une température élevée. C'est rarement le cas dans les installations individuelles où l'eau se renouvelle rapidement, mais le risque est plus élevé en installations collectives.

 

  • l'eau dure est peu agréable pour la peau, le linge est moins doux, et des traces de tartre se déposent sur l'émail des sanitaires.

      La présence de calcaire dans l'eau ne suffit pas à elle seule à entraîner la production de tartre.

      A température ambiante, celui-ci ne se forme qu'avec des eaux extrêmement dures. Par contre, la chaleur joue un rôle déterminant en       provoquant des dépôts sur les surfaces chaudes à partir de 55 °C.

      De plus, le tartre s'accumule particulièrement aux endroits où l'eau est mise à l'air (mousseurs, douchettes...).